Articles d'intérêt

Trujillo du Pérou au XVIIIe siècle. Martínez Compañón (novembre, 2008)

Collection d’aquarelles que l’Evêque de Trujillo D. Baltasar Jaime Martínez Compañón y Bujanda fit peindre et dont les originaux sont conser vés groupés en neuf volumes à la Bibliothèque du Palais Royal de Madrid. Publiées entre 1987 et 1991 aux Editions de Culture Hispanique de l’Institut de Coopération Ibéroaméricaine en coédition avec le Patrimoine National à Madrid.

D. Baltasar Jaime Martínez Compañón naquit en 1735 à Cabredo, Navarre (Espagne). Aprés une intense préparation académique basée dans la Philosophie, le Droit et la musique, il se fit ordonner prête. Peu après il partit pour le Nouveau Monde, étant nommé en 1778 Evêque Trujillo dans le Virègne du Pérou et dix ans plus tard Archevêque de Bogota où il mourut en 1797.

Entre 1782 et 1785 il réalisa un voyage à travers la vaste región dont il était chargé afin de la connaître et en faire une histoire. Il prit de nombreuses annotations comme témoignage de sa traversée et il fit réaliser une série d’illustrations en couleur (plus de 1400) représentant les plus divers aspects de la vie dans la zone Nord-Ouest du Pérou: plantes, animaux, cartes et même des portraits de personnages importants, différents groupes ethniques et une grande variété de traditions de cette región-lá, y compris les partitions de 20 morceaux de musique populaire.

Martínez Compañón envoya au roi d’Espagne, Carlos IV, les illustrations mentionnées groupées en neuf tomes – qui formèrent désormais partie de collection de la Royale Bibliothèque du Palais Royal de Madrid- des pièces archéologiques et une bonne quantité de pièces artistiques et de la nature.

Dans le tome I il ya une série de cartes, plans et dessins se rapportant au diocèse de Trujillo, de ses provinces et de quelques-unes de ses villes, en plus des portraits de personnages de la región. Le tome II inclut des scènes de la vie des différents groupes ethniques dans la zone de Trujillo; on y trouve là aussi 18 planches qui contiennent les partitons des 20 morceaux de musique que contient le codex. Les volumes III, IV et V sont consacrés au règne végétal. Les trois tomes suivants du codex sont consacrés au règne animal et, finalement, le tome IX est consacré au passé indigène du Pérou.

L’étude le la flore du Pérou, formé par 489 planches, fut par son extension et richesse floristique un travail sans précédents, dépassant même, celui réalisé par les savants espagnol Ruiz et Pavon pendant leur expédition de 1778-1788 qui utiliaa, pour la première fois en Amérique les méthodes de la taxonomie exposés par Linneo dans son ouvrage Système Naturel.

On peut pratiquement trouver toutes les images du Codex Trujillo au Pérou au XVIIIe siècle dans les Sites de la Biblioteca Virtual Miguel de Cervantes.