Articles d'intérêt

Déclaration des droits des palmiers (janvier, 2006)

Par Alain Hervé. La Passion des Palmiers, Editions ROM. Nice. 1995. P. 14

- Les palmiers en captivité qui ornent les salons des hôtels, les restaurants et autres lieux publics, ont le droit de recevoir régulièrement de l´eau et de ne pas voir leur pots remplis de mégots de cigarettes.

- Les palmiers de ville ont le droit de conserver leurs palmes tant qu´elles sont vertes. Seules les palmes mortes peuvent être coupées pour des raisons de sécurité. Sachez qu´en coupant les palmes vertes d´un palmier, vous ralentissez le volume de ses échanges avec la lumière. Les palmiers dans la forêt, quiest leur domicile naturel, ne reçoivent pas la visite des élagueurs et disposent de leur palmes mortes selon leur tempérament. Les Washingtonia filifera les conservent et cette jupe géante fait leur beauté.

- Les palmiers ont le droit de ne pas être tronçonnés, pour permettre le passage des automobiles.

- Les palmiers ont le droit de ne pas être plantés de clous dans leur chair pour y accrocher des banderoles ou des projecteurs.

- N´installez pas au soleil des palmiers d´ombre, ni l´inverse. Ils n´auraient pas choisi eux-mêmes ces situations contraires à leur tempérament.

- Délivrez les palmiers des pots dans lesquels leurs racines tournent en rond cherchant la terre profonde, la fraîcheur, et des jouissances obscures que nous ignorons

- Ne faites aux palmiers ce que vous ne voudriez pas qu´on vous fît.

A reconnaître et respecter les qualités des autres êtres vivants, l´homme ne peut qu´accéder enfin à sa qualité d´homme.