Palmiers dans les jardins

Dictyosperma album Dictyosperma album
Dictyosperma albumDictyosperma album
Butia yatayButia yatay
Phoenix canariensis et BismarckiasPhoenix canariensis et Bismarckias
Phoenix canariensis très élaguéPhoenix canariensis très élagué
Jubaea chilensis. Jeune planteJubaea chilensis. Jeune plante
Washingtonia filiferaWashingtonia filifera
Jubaea chilensis. Plante adulteJubaea chilensis. Plante adulte
Phoenix roebeleniiPhoenix roebelenii

L’énorme variété des palmiers est d’une grande utilité dans les jardins et, bien que la majorité des espèces possède une origine tropicale, il en existe beaucoup qui peuvent être cultivés dans les régions au climat méditerranéen et dans les régions continentales où les températures peuvent atteindre des minima, y compris inférieurs à -15°C (5°F).

De plus, leur habitude de croissance et leurs dimensions sont prévisibles à l’avance avec la sécurité que, à condition de leur fournir les conditions dont ils ont besoin, il est possible d’obtenir exactement la plante prévue.

Ils se transplantent facilement lorsqu’ils sont de grande taille et ils n’ont besoin que de peu de sol en comparaison de ce qui est nécessaire pour qu’un arbre de taille égale puisse pousser.

Les palmiers sont excellents comme plante individuelle, constituant par eux-mêmes des points d’attraction spéciale s’ils disposent de l’espace suffisant. Les groupes d’une seule espèce sont d’ordinaire très efficaces, surtout lorsque la polarisation est évitée et que des plantes de différentes tailles sont utilisées. De même, de bons résultats seront obtenus en regroupant différentes espèces de palmiers dont les feuillages contrastent par leurs couleurs ou leurs formes.

Dans tous les cas, les palmiers peuvent nécessiter un bon nombre d’années pour que le tronc se forme et, de fait, au début, ils occupent un espace qui sera libéré plus tard. Ainsi, lorsqu’ils sont plantés dans les rues, ils peuvent nous obliger à empaqueter les feuilles ou à en éliminer un bon nombre pour libérer de l’espace et pour qu’ils ne représentent pas un danger pour le passage des personnes ou des véhicules.

En rangées, dans les rues et les avenues, ils seront plantés à une distance variable selon l’espèce. Dans certaines occasions, un meilleur effet seraobtenu s’ils sont proches les uns des autres, avec pour objectif que leurs feuillages s’emmêlent ou, au contraire, s’ils sont éloignés les uns des autres ( Jubaea chilensis) pour l’éviter.

Bien sûr, il faudra tenir compte de leur taille à l’âge adulte lors du choix des palmiers. Dans les petits jardins, nous utiliserons des espèces à croissance réduite, comme Phoenix roebelinii, en réservant celles à grand développement pour les zones qui disposent d’un espace suffisant. Les proportions, l’échelle et le volume seront toujours les premiers facteurs à prendre en compte.