Palmiers d'intérieur

Hyophorbe lagenicaulis Hyophorbe lagenicaulis
Hyophorbe lagenicaulisHyophorbe lagenicaulis
Howea forsterianaHowea forsteriana
Reinhardtia gracilisReinhardtia gracilis
Hyophorbe verschafeltiiHyophorbe verschafeltii
Chamaedorea ernesti-augustiChamaedorea ernesti-augusti
Dyctyosperma albumDyctyosperma album
Licuala grandisLicuala grandis
Chamaedorea elegansChamaedorea elegans

La température affecte tous les processus physiologiques des plantes (photosynthèse, respiration, transpiration, etc.) et il existe pour chaque espèce

  • une température optimale pour sa croissance,
  • un zéro végétatif en dessous duquel la croissance ralentit,
  • et une autre température, à partir de laquelle ses tissus sont irrémédiablement endommagés.

De même, la durée d’exposition à ces températures extrêmes, ainsi que les changements brutaux provoqués par les courants d’air, le chauffage ou l’air conditionné, seront déterminants pour le bon aspect et le développement des plantes.

En généralisant, il est possible d’affirmer que, parmi les palmiers utilisés en intérieur, les espèces d’origine plus tropicale tolèrent des températures jusqu’à 18°C et seront endommagées en dessous de 10-13°C.

Table