Palmiers d'intérieur

Archontophoenix alexandrae Archontophoenix alexandrae
Archontophoenix alexandraeArchontophoenix alexandrae
Pritchardia hillebandriiPritchardia hillebandrii
Dictyosperma albumDictyosperma album
Rhopalostylis sapidaRhopalostylis sapida
Latania lontaroidesLatania lontaroides
Pinanga kuhliiPinanga kuhlii
Chamaedorea pochutlensisChamaedorea pochutlensis
Dypsis lutescensDypsis lutescens

La qualité du substrat sera fondamentale pour l’entretien des palmiers d’intérieur. Il devra être poreux, mais en même temps capable de retenir suffisamment l’eau pour ne pas nous obliger à arroser trop fréquemment.

Il disposera d’une bonne capacité de rétention et de libération des éléments fertilisants et un faible contenu de sels solubles. Sur un substrat salin, les plantes présenteraient des symptômes semblables à ceux d’un manque d’arrosage, puisqu’une pression osmotique élevée empêcherait l’absorption d’eau par les racines.

Le substrat doit être aussi uniforme et facile à retourner pour que l’arrosage, la fertilisation et les autres tâches d’entretien puissent être simplifiés. Des milieux différents nécessiteraient des entretiens différents et par conséquent, signifieraient plus de temps et de coût. Il ne contiendra aucun prédateur, ni maladies, mauvaises herbes et résidus chimiques et bien sûr, son coût sera raisonnable.

Il existe de nombreuses formules de composition de substrats, comme 1 tourbe + 2 sable + 3 copeaux de pin (composté), ou simplement de 1 à 3 parties de tourbe pour chaque partie de sable, sans que celui-ci soit d’origine calcaire, ni inférieur à 0,5 mm. Le pH sera corrigé jusqu’à atteindre une valeur de 6-6,5 à l’aide de dolomite.

En ce qui concerne l’engrais, et après l’acquisition des plantes, il est recommandé d’enlever toutes les billes d’engrais visibles sur le substrat et d’effectuer un arrosage en profondeur, car les niveaux de nutrition utilisés sur les zones de production sont excessifs pour les conditions d’intérieur.

Pour l’entretien des palmiers en intérieur, il est possible d’utiliser de nombreux types de fertilisants minéraux, tant qu’ils contiennent de l’azote, du phosphore, du potassium et du magnésium, en plus de micro-éléments, avec un pourcentage égal d’azote et de potassium et un tiers de cette quantité pour le magnésium.

Il est nécessaire de prendre en compte qu’à moins que les plantes ne soient cultivées sous d’importantes intensités lumineuses, elles demanderont plus de nutriments – notamment l’azote – mais en général, la fertilisation des plantes d’intérieur doit être réduite et s’effectuer toutes les 3-4 semaines en été, toujours suivie d’un arrosage.

Il sera préférable d’utiliser des engrais à libération lente plutôt que solubles ou à libération rapide – surtout si vous venez de transplanter les palmiers ou si le système radiculaire est endommagé – et la fertilisation s’effectuera foliairement lorsque vous souhaitez provoquer une réponse rapide.